Home » Décoration » Écharpe de maire : l’accessoire ultime des élus municipaux

Écharpe de maire : l’accessoire ultime des élus municipaux

Supplément qui distingue de manière évidente un élu à la tête de la mairie, l’écharpe est un signe important. Rappelant les belles couleurs emblématiques de la France, l’écharpe attise la curiosité de nombreux individus en raison de sa caractéristique et sa réelle signification. La rédaction a décidé de lever le voile sur cet additionnel et apporte des réponses aux interrogations pertinentes sur ce sujet.

Symbole de fonction

L’écharpe de maire est un emblème de l’autorité de l’édile à arborer à chacune des occasions officielles où la présence du maire est primordiale. Le port de cet accessoire est une tradition qui se transmet de façon évidente d’une génération à une autre. Il s’agit donc d’un réel symbole de fonction qui conserve ses codes et est accompagné des devoirs spécifiques.

Le châle est conçu avec soin, à l’image de l’élu qui le porte. Composé de tissu ottoman utilisé pour la conception de base, les écharpes disposent également de glands de couleurs dorées pour les maires et argentées pour les adjoints. Aujourd’hui, la fabrication française reste l’option idéale pour nos élus malgré la présence de multiples réalisations d’origine étrangère sur le marché.

Aucune règlementation n’oblige les maires à acquérir leurs écharpes uniquement en France. Cependant, force est de constater que nombreux sont les élus qui privilégient les conceptions du pays. Les avantages d’une telle acquisition sont en effet palpables. En plus de la qualité et de la perfection des finitions, les écharpes de maire conçues dans l’Hexagone peuvent également être faites sur mesure selon les besoins du porteur. Et en guise de personnalisation, les nouveaux maires municipaux peuvent jouir d’une gravure de leurs noms sur les écharpes.

Le port exact de l’écharpe

Contrairement à son choix, le port de l’écharpe est soumis à des règles strictes. Une amende lourde de 15 000 euros suivis d’un emprisonnement de un an est affectée aux élus qui arborent l’écharpe sans une autorisation adéquate. De telles actions sont considérées comme une usurpation des signes et pourront engendrer de réelles conséquences aux utilisateurs illégaux. Cependant, tous les individus peuvent acquérir une écharpe tricolore sans aucune raison précise, mais n’ont aucun droit de l’exhiber.

Concernant le port idéal, le protocole de mise en place est précis et nécessite un suivi important. Le maire peut choisir de porter son écharpe soit à la taille en guise de ceinture soit de l’épaule droite vers la hanche gauche. La partie bleue devra être placée vers le cou.

Posted in Décoration

Comments are closed.