Home » Santé » Perturbateurs endocriniens : 10 élus font analyser leurs cheveux

Perturbateurs endocriniens : 10 élus font analyser leurs cheveux

Le 10 décembre dernier, 10 élus de la mairie du Séquestre, près d’Albi, ont coupé une mèche de cheveux pour la faire analyser et détecter de potentiels perturbateurs endocriniens. L’objectif affiché est de sensibiliser la population, les pouvoirs en place et faire changer les comportements. Le maire, Gérard Poujade, a été le premier à se prêter au jeu et à confier vouloir sensibiliser les habitants de la ville. Retour sur cette première en France.

 

Une analyse de cheveux ciblée

L’analyse des cheveux réalisée par les 10 élus de la mairie du Séquestre a pour objectif de sensibiliser les habitants aux risques liés au niveau de toxicité des perturbateurs endocriniens et sur leurs conséquences pour la santé, surtout depuis que l’Association Générations Futures a révélé en septembre dernier que 6 résidus sur 10 sont des perturbateurs endocriniens. Cette étude n’est ni médicale ni scientifique mais a pour unique but de témoigner et de sensibiliser la population ainsi que les pouvoirs publics aux actions devant être mises en place pour éliminer au maximum ces substances du quotidien de la population.

Cette analyse a pour cible plusieurs perturbateurs, en particulier les métabolites et deux phtalates bien connus pour leur niveau de toxicité, à savoir le DBP et le DEHP. Ces produits sont d’ailleurs classés parmi la longue liste de produits reprotoxiques, cancérogènes et mutagènes. On les retrouve entre autres dans l’alimentation, les sols en PVC, le plastique des emballages, les cosmétiques et certains enrobages de médicaments. A la chaleur, les phtalates se décomposent pour former de la poussière nocive directement respirée. En Europe, l’utilisation de ces derniers est encadrée, notamment dans la fabrication des jouets.  Les conséquences à long terme de l’exposition à ce type de produits peuvent concerner le mécanisme de reproduction et être de nature cancérigène.

 

Les résultats seront accessibles fin janvier 2019

La vaste campagne de détection de la toxicité, dont 12 grandes villes françaises sont signataires dont Paris, Rennes et Strasbourg, a mis au point cette démarche et la commune du Séquestre est la première à y prendre part. De nombreuses villes ont déjà changé leur manière de faire au quotidien, notamment dans les services publics et les écoles. En effet, ces substances nocives peuvent causer des dommages plus ou moins importants surtout chez les jeunes enfants et les personnes âgées, plus fragiles.

Les éléments qui sont tout particulièrement recherchés dans ces échantillons concernent les phtalates, qui peuvent s’éliminer assez rapidement si on y attache une attention assez importante. L’intérêt est alors de remplir le plastique par du verre et donner du sens à la lutte contre les perturbateurs endocriniens au quotidien. Fin janvier 2019, les résultats de ces expertises seront connus du grand public.

 

Chez Perturbateur Endocrinien, nous vous proposons d’analyser, de quantifier et d’éliminer tous les perturbateurs endocriniens de votre environnement. Pour les particuliers comme les professionnels, notre offre OEDT s’adresse à tous ceux qui souhaitent obtenir un cadre de vie plus sain et dénué de substances nocives.

Posted in Santé

Comments are closed.